Complément en mécanique horticole

La 7e année professionnelle « Complément en mécanique agricole et/ou horticole » est accessible uniquement aux élèves qui ont terminé avec fruit la 6e année d’enseignement secondaire et qui sont détenteurs du certificat de qualification de l’une des années d’études suivantes :

6e année professionnelle 

  • « Ouvrier qualifié/ouvrière qualifiée en horticulture » ;
  • « Ouvrier qualifié/ouvrière qualifiée en agriculture » ;
  • « Mécanicien/mécanicienne automobile » ;
  • « Mécanicien/mécanicienne d’entretien » ;
  • « Mécanicien/mécanicienne pour matériel de parcs, jardins et espaces verts » ;

6e année technique de qualification 

  • « Technicien/technicienne en horticulture » ;
  • «Technicien/technicienne en agriculture » ;
  • «Technicien/technicienne de l’automobile »
  • «Technicien/technicienne en agroéquipement »

Le mécanicien/la mécanicienne agricole et/ou horticole procède à la mise en service, à l’entretien courant, à la réparation d’une grande diversité de machines et outillages agricoles et/ou horticoles, à moteur essence, diesel ou électrique tels que tondeuse, motoculteur, tronçonneuse, débroussailleuse, taille-haies, broyeur, souffleur, scarificateur, pompe, motopompe, pulvérisateur, nettoyeurs à haute pression, groupes électrogènes…

Pour identifier les causes de mauvais fonctionnement de la machine, il observe l’état des pièces, leur usure, leur déformation. Ensuite, il procède à leur échange ou à leur rénovation. Il réalise les vidanges, les graissages nécessaires, le contrôle et le réglage des mécanismes. Le travail de réparation terminé, il fournit les éléments nécessaires à la facturation et classe les fiches d’entretien du matériel.

Il peut également proposer de nouveaux matériels, des équipements, des accessoires à la clientèle. Le mécanicien/la mécanicienne agricole et/ou horticole effectue les réparations générales en atelier ou les réparations de dépannage sur site ou chez le client. Il travaille toujours dans le respect des règles de sécurité, d'hygiène et d’environnement.

Il exerce son activité dans des exploitations et entreprises agricoles et/ou horticoles, des entreprises de distribution, de réparation, de fabrication de matériels agricoles et/ou horticoles.

Le matériel de plus en plus perfectionné impose au mécanicien agricole et/ou horticole de posséder des compétences en électronique, électricité, hydraulique, pneumatique et informatique. Il est indispensable qu’il se tienne au courant des évolutions technologiques dans son domaine.

Polyvalent et autonome, il sait s’adapter aux besoins variés d’une clientèle de particuliers, de professionnels et de collectivités locales ainsi qu’au rythme spécifique d’une activité étroitement liée aux conditions climatiques.

Forme et niveau d’enseignement : la formation « Complément en mécanique agricole et/ou horticole » est organisée uniquement au 3e degré de l'enseignement professionnel. Notre établissement propose la formation suivante :

  • Enseignement professionnel : Complément en mécanique agricole et/ou horticole (voir grille horaire 7 P. Méca.)
  • Objectifs

    Dans l’optique d’une formation qualifiante, il convient de mettre l’accent sur les compétences pratiques attendues dans la vie professionnelle. A cet égard, les activités pratiques, les visites d’entreprises et les stages constituent des éléments de formation particulièrement importants. L’élève qualifié doit être capable de s’adapter en permanence à l’évolution technologique, économique et sociale. La formation insistera, en permanence, sur la précision et la qualité du travail. Elle inculque un esprit de respect des personnes, de l’environnement et du matériel utilisé.

    Débouchés

    Les titulaires du certificat d'enseignement secondaire supérieur (C.E.S.S.) ont accès à l’enseignement supérieur. Les titulaires du diplôme de « Complément en mécanique agricole et/ou horticole » sont armés pour intégrer des entreprises artisanales de distribution, réparation et/ou fabrication de matériels en parcs et jardins. Ils peuvent également travailler comme délégué commercial en biens d'équipement professionnels. Le mécanicien agricole et/ou horticole peut également s'orienter vers les métiers suivants : formateur, démonstrateur, vendeur de matériel.

    Après quelques années d'expérience professionnelle, avec des bases en gestion et en comptabilité, il peut aussi s'installer à son compte : créer ou reprendre une entreprise.

  • Diplômes

    Au terme du de cette 7e année professionnelle, l’élève obtient :

    • le diplôme de Complément en mécanique agricole et/ou horticole ;
    • Un C.E.S.S. (Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur) qui permet de poursuivre des études dans l’enseignement supérieur (non universitaire)